Unité dans un tableau

Comment éviter les effets taches de couleur

Assez désagréable d’avoir travaillé sur un dessin, une aquarelle ou une huile sans parvenir à trouver l’unité picturale que l’on recherche.  Pourtant, lorsque, désappointé, le dessinateur regarde le travail d’autres artistes, il envie l’ambiance qui s’en dégage.  Pourtant, il est difficile de comprendre de quelle manière s’y est pris tel ou tel aquarelliste pour que ses couleurs vibrent sans que l’œil peine à les relier entre elles.

Un truc assez simple

Tout d’abord, dessiner au crayon le motif. Puis, si c’est à l’aquarelle, poser un jus sur tout le papier. Un jus dans une tonalité, disons, intermédiaire. Par exemple, un ocre naturel, un gris cassé d’une pointe de vert, de bleu ou de rouge. Ce premier lavis servira d’unité. Il évitera ce côté taches.

Si vous êtes dans la peinture à l’huile, même conseil. Une fois le dessin tracé, passer un mélange  assez allongé en térébenthine. Cette première couche aidera au travail des couches successives. Si contrairement à l’aquarelle, ce premier jus disparait souvent, il aide à trouver les teintes justes. Plus accordées les unes aux autres. D’ailleurs, vous pourrez aussi partir de la teinte de ce premier jus. Il sera très intéressant de refroidir cette teinte à l’aide de bleu, d’une pointe de noir. De la réchauffer avec un rouge indien, un terre de sienne brûlé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vérifier veuillez répondre à la question suivante *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.