La nécessité du recul

La nécessité du recul est ce temps nécessaire pour permettre à votre regard d’oublier votre création afin de voir les défauts que l’habitude a rendu invisible. Nous connaissons tous la technique du miroir. Placer votre peinture ou dessin devant un miroir afin de voir ce qui cloque. Le regard est ainsi comme neuf, puisqu’il a à faire avec un nouvelle « image ». Cela est plutôt efficace pour les dessins « tordus ». Je suis bien moins convaincu pour les problèmes de composition ou de couleurs.

Pour mon aquarelle du lac, il est vrai que j’ai des contraintes dues à la caméra et à la finalité du tuto que je voudrais vous présenter. Ni trop long ni trop rapide en explication. J’ai donc mon « regard » accaparé par beaucoup de paramètres.

Cependant, dès le dernier coup de pinceau posé, j’ai immédiatement vu le problème. Une aquarelle coupée en deux à cause de cette large plage de lumière. J’ai voulu cette lumière, mais il me fallait avec certitude lier les deux parties de l’eau bien plus foncées. C’est donc après une dizaine d’heures loin de mon aquarelle que j’ai décidé de remédier à ce qui me gênait. Cela a beau n’être qu’une aquarelle de démonstration et non pas destinée à l’accrochage, voilà le genre de problème de composition qui peut me laisser une épine bien piquante quelque part ….

Voici donc la version finale, enrichi de terre de sienne dans la zone claire, et de bleu afin de relier la droite et la gauche des mêmes tons bleus. Le dernier souci, et qui lui ne sera pas réglé en quelques heures est la photo….toujours aussi pâle que d’habitude….n’est pas photographe qui veut….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.